Glossaire de Botanique

A

A- : Préfixe signifiant “sans” ou “manque de”. Utilisé pour former des mots qui expriment l’absence de quelque chose. En botanique, cela pourrait être utilisé pour des termes indiquant l’absence de certaines caractéristiques ou conditions, comme “Achlorophylle” pour une plante sans chlorophylle.

Ab- : Signifie “loin de” ou “à partir de”. Ce préfixe est utilisé pour indiquer une séparation ou un éloignement. Dans le contexte de “Abaxial”, cela réfère à la face d’une feuille ou d’une autre structure végétale qui est tournée loin de l’axe de la plante.

Abaxial : du préfixe ab privatif et du latin axis, essieu : qualifie une pièce florale dont la direction est opposée à la tige ou à l’axe.
Acaule : absence de tronc ou de tige apparente.
Accrescent : organe floral continuant à s’accroître après la floraison.
-aceae (acées) : suffixe des noms de familles. Exemple : Agavacées, Alliacées, Astéracées.
Aciculaire : en forme d’aiguille (feuille)
Acuminé : dont le sommet se termine en pointe (feuille)
Adaxial : du préfixe ad, contre et du latin axis, essieu : qualifie une pièce florale dont la direction est tournée vers la tige ou de l’axe.
Adné : se dit d’un organe soudé à un organe voisin de nature différente.
Ailé : à appendices minces, semblables à des ailes
Aisselle : zone de contact entre la base d’un rameau ou d’un pétiole et l’axe qui les supporte.
Akène (m) : fruit sec, indéhiscent, contenant une seule graine
Allogamie : pollinisation croisée.
Alternipétale : se réfère à une disposition florale où les pétales sont insérés en alternance avec les sépales.
Alterne : sur une tige, disposition d’organes (bourgeons, rameaux) insérés chacun à des niveaux différents sur l’axe qui les supporte.
Amplexicaule : se dit d’une feuille, d’une bractée qui entoure complètement la tige qui la supporte.
Androcée : appareil reproducteur mâle de la fleur ; ensemble des étamines.
Anémochorie : dissémination par le vent.
Annelé : orné de lignes disposées en anneaux.
Anémophile : pollinisé par le vent.
Anthère : partie renflée de l’étamine, contenant le pollen.
Annuel : se dit d’une plante dont le cycle s’effectue en un an.
Apex, Apical : situé au sommet, au bout d’un organe.
Aphylle : dépourvu de feuilles.
Arille : excroissance tégumentaire presque toujours charnue de certaines graines.
Aristé : muni d’une arête terminale.
Armé : pourvu d’organes défensifs, épines ou aiguillons.
Atténué : organe aminci vers le sommet ou parfois vers la base.
Autofécondation : union de deux éléments de sexe différent, portés par une même plante.
Aubier : bois périphérique d’un tronc constitué de cellules vivantes.
Axillaire : situé à l’aisselle ou qui prend naissance à l’aisselle d’une feuille ou bractée.

B

Baie : fruit charnu et indéhiscent.
Base, Basal : opposée au sommet, partie inférieure.
Bifide : fendu en deux parties ou lanières, assez profondément.
Biloculaire : à deux loges.
Bipenné : se dit de la feuille composée dont le rachis est ramifié secondairement et porte des folioles.
Bisannuel : se dit d’une plante dont le cycle s’effectue sur 2 ans ; première année : germination, croissance, seconde année : floraison et sénescence.
Bourgeon : organe contenant une ébauche de branche, de feuille, de fleur.
Bractée (f) : appendice, sorte de petite feuille à l’aisselle de laquelle naît une fleur ; parfois une écaille.
Bractée florale : feuille membraneuse qui accompagne ou entoure l’inflorescence (spathe).
Bractéole (f) : petite pièce foliacée sur le pédoncule, préfeuille.
Bulbe : organe de réserves souterrain.
Bulbille (f) : petit bulbe foliaire qui naît à l’aisselle de la feuille se détache et donne naissance à une nouvelle plante.

C

Caduc : qui perd totalement ses feuilles pendant la période de repos
Calice : enveloppe externe de la fleur, l’ensemble des sépales.
Calicule (m) : ensemble de petites pièces florales formant un second calice externe que l’on peut voir chez les Malvacées. On les considère comme des stipules des sépales.
Campanulée : corolle en forme de cloche.
Caniculé : en forme de gouttière (pétiole caniculé).
Capitule (m) : inflorescence en tête globuleuse, groupe de fleurs placées côte à côte sur un même réceptacle.
Capsule (f) : fruit sec, déhiscent, généralement à plusieurs graines.
Cupule : ou involucre campanulé, qui enveloppe partiellement certains fruits comme les glands ou noisettes.
Carène (f) : correspond aux deux pétales soudés chez les Fabacées.
Carpelle (m) : élément unitaire constituant seul ou associé à d’autres, l’ovaire de la fleur.
Caryopse : nom donné au fruit des Poacées, akène dont l’enveloppe est soudée aux téguments de la graine.
Cauliflore : à fleur directement insérées sur le tronc ou les branches.
Caulinaire : qui naît sur la tige.
Cerne (m) : couche concentrique de bois correspondant à un dépôt annuel.
Cespiteux : qui pousse en touffes denses.
Chaton : épi de fleurs sessiles du même sexe, de forme allongée.
Chaume (m) : partie aérienne (tige) des Poacées
Cladode (m) : tige verte à apparence de feuille.
Cilié : Bordé ou garni de poils disposés comme les cils des paupières.
Cléistogame : fleur ne s’ouvrant jamais, pollinisée par autogamie.
Composé : formé de plusieurs parties.
Concrescent : organes qui progressivement se sont soudés au cours de la croissance.
Cordé ou cordiforme : feuille à base échancrée en forme de coeur.
Corolle : ensemble des pétales d’une fleur.
Corymbe (m) : inflorescence dont les fleurs sont disposées dans un même plan horizontal et dont les pédoncules sont insérés à des niveaux différents de l’axe.
Cotylédons : feuilles primitives de la plantule.
Crénelé : à dents arrondies séparées par des sinus aigus.
Cyme (f) : inflorescence à pédoncules ramifiés partant d’un même point.

D

Débourrement : sortie des jeunes feuilles hors du bourgeon.
Décidu : synonyme de caduc.
Décussé : feuilles opposées et superposées deux à deux, par paires en croix.
Décurrent : se dit d’un organe se prolongeant au-delà du point d’insertion habituel.
Déhiscent : s’ouvrant tout seul, se dit d’un fruit s’ouvrant à maturité.
Denticulé : finement denté.
Dialystémone : décrit une condition où les étamines sont libres entre elles.
Diakène : fruit sec indéhiscent où chaque loge s’est transformée individuellement en un akène.
Dialypétale : adjectif décrivant une corolle dont les pétales sont libres les uns des autres.
Dichotome : se dit de l’axe d’un rameau, organe ou inflorescence partagé en une ou plusieurs fois bifurqué en ramifications d’importance sensiblement identique.
Didyname: décrit une caractéristique de certaines fleurs ayant quatre étamines de deux longueurs différentes, généralement avec deux étamines plus longues et deux plus courtes. Cette configuration est typique de certaines familles de plantes, comme les Lamiaceae (la famille de la menthe) et les Plantaginaceae. La présence d’étamines didynames est un trait important pour l’identification botanique et peut avoir des implications pour la pollinisation, car cette structure favorise une distribution efficace du pollen sur les pollinisateurs. En ajustant la position des étamines à différentes hauteurs, la plante peut optimiser le contact avec les pollinisateurs et ainsi améliorer les chances de fécondation croisée.
Digité : découpé en forme de doigts.
Dioïque : adjectif, se dit de plantes à fleurs unisexuées. Individu à fleurs mâles et individu à fleurs femelles sur des pieds différents.
Diplostémone: désigne une disposition des étamines en deux cercles ou verticilles, où le cercle externe d’étamines est généralement opposé aux pétales et le cercle interne est positionné en alternance avec les pétales.
Dormance : stade de repos atteint par le bourgeon ou la graine à la fin de l’été, nécessaire à la germination ou à la reprise.
Drageon : pousse aérienne née d’un bourgeon adventif d’une racine.
Drupe : fruit charnu indéhiscent à un ou plusieurs noyaux.
Duramen : synonyme de bois de coeur ; bois secondaire mort.

E

Écaille : feuille rudimentaire, modifiée ou atrophiée appliquée sur un autre organe.
Endémique : se dit d’une espèce présente strictement dans un territoire limité, dans des aires restreintes.
Endocarpe : partie interne de la paroi du fruit.
Engainant : base de feuille ou de pétiole embrassant entièrement la tige.
Entomophile : plante dont la dispersion du pollen (ou des semences) est réalisée par des insectes.
Entre-noeuds : intervalle entre deux noeuds d’une tige.
Éperon : prolongement étroit des sépales, des pétales, du calice ou de la corolle en forme de cornet et contenant souvent des glandes nectarifères.
Épi : inflorescence formée d’un axe portant des fleurs sessiles.
Epicarpe : partie externe de la paroi du fruit.
Épigyne : Une fleur épigyne est une configuration florale où les autres parties de la fleur, comme les sépales, les pétales et les étamines, sont attachés au-dessus de l’ovaire. Dans ce cas, l’ovaire est en position inférieure, et il semble que les autres parties de la fleur poussent sur lui. C’est une caractéristique de certaines familles de plantes, comme les Ericaceae (les bruyères) et les Cucurbitaceae (la famille de la courge et du melon). Les fleurs épigynes ont des implications écologiques et évolutives importantes, car elles peuvent influencer la méthode de pollinisation et la formation des fruits. Par exemple, dans de nombreuses espèces de plantes à fleurs épigynes, les fruits se développent de manière à envelopper complètement les graines, ce qui peut aider à la dispersion des graines par les animaux.
Épipétale: décrit une situation dans laquelle les étamines sont attachées aux pétales ou semblent en émerger.
Épiphyte : plante qui croît sur une autre, mais non parasite.
Étamine (f) : organe sexuel mâle de la fleur.
Étendard : pétale postérieur dressé d’une fleur papilionacée.

F

Fasciculé : en faisceau.
Feuille : appendice de la tige, inséré aux noeuds, accompagné d’un bourgeon axillaire.
Flétrissement : perte de la forme due à un manque d’eau, pouvant provoquer la fanaison.
Foliole (f) : chaque partie d’une feuille composée insérée sur le rachis.
Foliolule (m) : foliole secondaire (foliole de foliole).
Follicule (m) : fruit sec formé à partir d’un seul carpelle et s’ouvrant par une seule fente.
Fronde : feuille des fougères.
Fruit : résulte du développement du gynécée (ovaire) après fécondation.
Frutescent : sous-ligneux, arbustif.
Funicule : petit filament qui relie l’ovule à la paroi de l’ovaire, vient du latin funiculus qui désigne une petite corde.
Fusiforme : en forme de fuseau, renflé au milieu.

G

Galbule (f) : petit cône femelle charnu qui ressemble à une baie comme chez les genévriers.
Gamopétale : se dit d’une corolle à pétales soudés.
Gamosépale : se dit d’un calice à sépales soudés.
Gamostémone : fait référence à une caractéristique de certaines fleurs où les étamines (les organes reproducteurs mâles) sont soudées par leurs filets, formant un tube ou une structure unique autour du pistil. Cette configuration est notable chez certaines espèces de plantes, comme celles de la famille des Malvaceae (la famille des mauves) par exemple. La fusion des étamines en une structure commune peut avoir plusieurs implications écologiques et évolutives, notamment en facilitant la pollinisation par des mécanismes spécifiques qui assurent une meilleure distribution du pollen aux pollinisateurs. En plus d’être un trait important pour l’identification des plantes, la caractéristique gamostémone reflète les stratégies de reproduction et d’adaptation des espèces végétales à leurs environnements et à leurs pollinisateurs.
Géophyte : se dit d’une plante vivace qui passe la mauvaise saison en ne conservant que des organes souterrains.
Glabre : dépourvu de poils.
Glume (f) : bractée insérée à la base de l’épillet chez les graminées.
Glumelle : bractée insérée à la base de la fleur chez les graminées.
Gousse : fruit sec déhiscent, allongé et formé de deux valves contenant plusieurs graines.
Grappe : Inflorescence dont l’axe principal porte des fleurs latérales pédonculées.
Gynécée : ou pistil, ensemble des carpelles formant la partie femelle des fleurs.

H

Hampe : axe florifère sans feuille.
Hasté : en forme de fer de hallebardes.
Herbacé : non ligneux, de la consistance de l’herbe.
Hermaphrodite : fleur pourvue des deux sexes (étamines carpelles)
Hétérophyllie : présence de plusieurs formes de feuilles simultanément.
Hispide : hérissé de poils nombreux et rudes voire piquants.
Homogame : fleur hermaphrodite dans laquelle étamines et pistils arrivent à maturité au même moment.
Hile : (m) cicatrice laissée sur le tégument d’une graine après rupture du funicule comme sur une fève.
Houppier : ensemble de la ramure et du feuillage.
Hybride (m) : plante résultant du croisement de genres ou d’espèces différents
Hypocotyle : partie de l’axe caulinaire comprise entre la racine et le point d’attache des cotylédons.
Hypogyne : Une fleur hypogyne est une fleur chez laquelle les sépales, les pétales et les étamines sont attachés en dessous de l’ovaire. Cela signifie que l’ovaire est situé au-dessus des autres parties de la fleur et est qualifié de “supère”. Cette disposition permet à l’ovaire d’être bien en vue et facilement accessible pour les pollinisateurs. Les fleurs hypogynes sont souvent trouvées dans les familles comme les Rosaceae (les roses) et les Ranunculaceae (les renoncules).
La position de l’ovaire est un caractère taxonomique important dans la classification des plantes à fleurs, car elle influence non seulement la pollinisation et la dispersion des graines, mais aussi la morphologie du fruit qui se développe après la fécondation.

I

Imbriqué : éléments qui se recouvrent ou débordent les uns sur les autres (comme des tuiles).
Imparipenné : feuille composée d’un nombre impair de folioles ou se terminant par une foliole impaire.
Incisé : découpé ou échancré en lobes irréguliers (limbe).
Indéhiscent : se dit d’un fruit qui ne s’ouvre pas.
Indumentum : pubescence fine se trouvant sur le revers des feuilles, donnant un aspect chamoisé, argenté ou fauve au feuillage.
Indusie (f) : replis membraneux de la face inférieure de la fronde des fougères qui protège un groupe de sporanges comme un bouclier.
Inerme : sans épines ni aiguillons.
Infère : ovaire fixé sous l’insertion des étamines ou au dessous du calice et soudé à ce dernier.
Inflorescence : ensemble de fleurs, en nombre variable sur un axe principal, simple ou ramifié.
Infructescence : ensemble de fruits faisant suite à une inflorescence.
Infundibuliforme : décrit la forme d’une fleur ou d’une structure végétale qui ressemble à un entonnoir. C’est une caractéristique morphologique où la partie de la fleur s’élargit progressivement en partant du bas vers le haut, ressemblant ainsi à un entonnoir. Cette forme est fréquente chez certaines espèces de plantes, et elle est souvent observée dans les familles comme les Convolvulaceae (la famille des liserons et des ipomées). Les fleurs infundibuliformes peuvent être adaptées pour faciliter l’accès des pollinisateurs aux nectaires tout en guidant le pollen vers les parties reproductrices de la fleur.
Involucre (m): ensemble de bractées formant une collerette.

L

Labelle (m) : pétale supérieur de la corolle des Orchidées.
Labié : en forme de lèvre.
Lacinié : découpé en lanières, se dit de la feuille dont le limbe est découpé en lanières inégales.
Lancéolé : en forme de fer de lance, large et atténué en pointe aux deux extrémités.
Latex : suc laiteux.
Latifolié : se dit d’une plante à feuilles larges.
Lenticelle : tache saillante et poreuse de l’écorce.
Ligule (f) : petite languette membraneuse qui se situe à la jonction de la gaine et du limbe (Poacées).
Ligulé : en forme de languette.
Limbe (m) : partie membraneuse plane ou plissée, souvent élargie de la feuille, du pétale ou du sépale.
Lobé : à découpe plus ou moins profonde et arrondie (feuille), pourvu de lobes.

M

Marcescent : feuillage qui reste sur l’arbre jusqu’au printemps suivant, se dit aussi des palmes qui se dessèchent sans tomber.
Méricarpe : une partie du double akène, fruit des ombellifères.
Mésocarpe : enveloppe médiane de la paroi du fruit (chair).
Micropyle : orifice de l’ovule.
Monadelphe : L’androcée monadelphe désigne une configuration florale dans laquelle toutes les étamines (les organes de reproduction mâles d’une fleur) sont soudées par leurs filets en un seul groupe ou faisceau. Cette caractéristique est particulièrement remarquable chez les plantes de la famille des Fabaceae (comme les pois, les haricots et les lupins). La fusion en un seul groupe peut faciliter la pollinisation en structurant la disposition des étamines de manière à optimiser le transfert de pollen aux insectes pollinisateurs ou à d’autres vecteurs de pollinisation. Cela peut également jouer un rôle dans la prévention de l’autopollinisation et favoriser la pollinisation croisée.
Monocarpique : se dit d’une plante qui meurt après son unique floraison et fructification.
Monoïque : plante qui porte à la fois des fleurs mâles et femelles sur le même pied.
Monosperme : à une seule graine (fruit).
Mucron : courte pointe raide au sommet d’une feuille, d’une bractée, d’un strobile.
Mucroné : feuille ou cône à pointe terminale.
Myrmécophile : plante vivant en symbiose avec des fourmis.

N

Nectar : suc mielleux que sécrètent les nectaires (glandes) des fleurs pour attirer les pollinisateurs.
Nectarifère ou nectaire : organe (disque, glande, staminode) secrétant du nectar ou partie annexe à un organe comme la feuille.
Noeud : renflement ou protubérance sur la tige au niveau du point d’insertion du bourgeon foliaire et de la feuille.

O

Oblong : de forme allongée, nettement plus long que large.
Obovale : de forme ovale, se dit d’une feuille dont la partie
supérieure du limbe est plus large que la base.
Ombelle : inflorescence dont tous les pédoncules d’une même longueur partent d’un même point (comme un parasol)
Orbiculaire: elliptique, en forme de cercle
Ovoïde : qui à la forme d’un oeuf.

P

Paillettes : lames membraneuses sur certains capitules chez les Astéracées.
Palmé : se dit d’une feuille dont les éléments ou les nervures partent d’un même point ou feuille divisée en segments et se réunissant en un centre commun (palmier)
Palmatifide : se dit d’une feuille palmée à divisions peu profondes, pointues.
Palmatilobé : se dit d’une feuille palmée dont les divisions dépassent la moitié de la feuille.
Palmatipartite : se dit d’une feuille palmée dont les divisions atteignent la moitié de la feuille.
Palmatiséqué : se dit d’une feuille palmée dont les divisions atteignent la base de la feuille.
Papilionacé : adjectif qualifiant la fleur des Légumineuses (Fabacées), irrégulière comprenant un étendard, deux ailes, une carène.
Pappus : aigrette de soies rattachées aux akènes des Astéracées par modification du calice.
Paripenné : se dit d’une feuille composée à folioles paires.
Parthénocarpie : développement d’un fruit à partir d’un ovaire non fécondé.
Pauciflore : qui a peu de fleurs (inflorescence).
Pectiné : en peigne sur un rameau (les aiguilles)
Pédicelle (m) : petit pédoncule.
Pédoncule : tige de la fleur.
Pelté : adj. se dit d’une feuille en forme de bouclier.
Pennatifide : penné et à lobes aigus.
Pennatipartite : penné et divisé presque jusqu’à la nervure centrale.
Pennatiséqué : feuille pennée et divisée jusqu’à la nervure centrale.
Penne (f) : petite feuille qui compose la feuille pennée (foliole).
Pennée : feuille à nervures secondaires disposées comme les barbes d’une plume.
Périanthe : enveloppe protégeant les organes reproducteurs de la fleur, composé des sépales et pétales.
Péricarpe : ensemble des tissus du fruit entourant la graine.
Périgone : périanthe indifférencié (pétales, sépales pétaloïdes).
Périgyne : Le terme “périgyne” fait référence à une caractéristique florale spécifique dans la morphologie d’une fleur, particulièrement en ce qui concerne la position de l’ovaire par rapport à d’autres structures florales comme le calice, la corolle et l’androcée (ensemble des étamines).
Dans une fleur périgyne :
-L’ovaire est situé au même niveau que les points d’attachement des autres parties florales, mais il n’est ni nettement en haut (comme dans les fleurs épigynes) ni nettement en bas (comme dans les fleurs hypogynes).
-Les autres parties de la fleur semblent s’insérer autour de l’ovaire sans être attachées directement à lui, créant une sorte de coupe ou de disque sur lequel reposent le calice, la corolle et l’androcée.
Cette disposition permet une certaine flexibilité dans la pollinisation, car les structures reproductrices mâles et femelles sont placées de manière à faciliter l’accès aux pollinisateurs sans préférence particulière pour un type spécifique de pollinisateur. La caractéristique périgyne est un élément clé pour l’identification de certaines espèces de plantes et peut jouer un rôle important dans leurs stratégies de reproduction.
Persistant : qui conserve son feuillage durant toute l’année.
Personnée : fait référence à une forme florale particulière, souvent utilisée pour décrire des fleurs qui ressemblent à une bouche ouverte ou à un visage, d’où le terme “personnée” qui vient de “personne”, évoquant l’idée d’un visage. Cette caractéristique est typique de certaines familles de plantes, comme les Scrophulariaceae ou les Lamiaceae, où l’on trouve des fleurs avec une corolle bilabiée, c’est-à-dire divisée en deux lèvres : une supérieure et une inférieure. La forme personnée facilite souvent la pollinisation en guidant les pollinisateurs vers le nectar, tout en permettant une interaction précise avec le pollinisateur, assurant ainsi une meilleure transférence du pollen.
Personnées sont non seulement intéressantes pour leur biologie de pollinisation, mais elles attirent également l’attention pour leur beauté et leur unicité, ce qui les rend populaires dans les jardins et les études botaniques. Des exemples célèbres incluent les genres Antirrhinum (les mufliers) et Digitalis (les digitales).
Pétale (m) : pièce de la corolle (onglet et limbe).
Pétiole (m) : partie allongée de la feuille.
Pinnule (f) : sous division des pennes.
Phyllode (m) : pétiole élargi, d’aspect foliaire.
Pistil (m): organe femelle de la fleur.
Pollen : gamétophyte mâle des Spermatophytes produit par les anthères.
Pollinisation : transport du pollen de l’anthère au stigmate.
Pruine : pellicule cireuse très fine, à la surface de certains fruits.
Protandre : fleur hermaphrodite dont les étamines se développent avant les carpelles.
Psychophilie : La psychophilie, dans le contexte de la pollinisation, fait référence à la pollinisation effectuée par les papillons, c’est-à-dire les Lépidoptères. Le terme dérive du grec “psyche” qui signifie âme ou esprit, en référence à la beauté et à la légèreté des papillons, et “philia”, qui signifie amour ou attirance. Ainsi, la psychophilie décrit l’attraction des papillons pour certaines fleurs, lesquelles ont développé des adaptations spécifiques pour attirer ces pollinisateurs.

Les fleurs adaptées à la psychophilie présentent souvent des caractéristiques particulières, telles que:
-Des couleurs vives et attirantes, notamment dans le spectre du violet, car les papillons peuvent voir ces couleurs.
-Un parfum doux et agréable, particulièrement actif pendant la journée, pour attirer les papillons diurnes.
-Des fleurs généralement tubulaires ou avec une forme qui permet aux papillons d’insérer leur longue trompe pour atteindre le nectar, ce qui facilite en même temps le transfert de pollen.

La psychophilie est une forme de symbiose mutuellement bénéfique : les fleurs obtiennent une pollinisation efficace tandis que les papillons reçoivent du nectar comme source d’énergie.
Pseudo-fruit : faux-fruit (figue, pomme, sycone).
Pubescent : velu.
Pyxide: vient du grec ‘pyxis’ qui désigne un coffret, désigne une capsule déhiscente à couvercle.

Q

Quadrangulaire : à quatre angles.
Quadrifoliaire : à quatre feuilles.

R

Racème (m) : synonyme de grappe.
Rachis : axe central, d’une feuille composée ou d’une inflorescence ou d’une infructescence.
Réceptacle : sommet élargi du pédoncule de la fleur sur lequel sont insérés les éléments de la fleur.
Rédupliqué : plié suivant la longueur de la feuille avec les bords tournés vers le bas (palmier).
Rejet : jeune pousse (scion) qui naît de la souche ou de la racine.
Réniforme : en forme de rein.
Résine : sève visqueuse produite par certains végétaux
Réticulé : disposé en réseau.
Rhizome : tige charnue sans chlorophylle se développant de façon horizontale le plus souvent souterraine et possédant bourgeons et racines.
Rhomboïdal : en losange.
Rosette : feuilles ou fleurs en rosace autour de la tige.
Rubané : en forme de ruban.

S

Sagitté : en forme de flèche.
Samare (f) : fruit sec ou akène porté par une aile membraneuse.
Scarification : incisions superficielles sur des graines dures, avant leur mise en germination.
Scorpioïde : enroulé en crosse.
Semence : élément unitaire de dissémination des embryons.
Sépale : pièce du calice, soudée ou libre.
Sessile : sans pétiole (feuille), sans pédoncule (fleur).
Sève : liquide constitué d’eau, de minéraux et de sucres circulant dans la plante.
Silicule : petite silique.
Silique (f) : fruit sec déhiscent à 2 loges séparées par une fausse cloison (Brassicacées).
Sinué : à bords sinueux (feuille)
Sommité : extrémité des plantes fleuries.
Sore : ensemble de sporanges chez les Fougères.
Souche : tige dans sa partie souterraine.
Spadice (m) : inflorescence en épi ou en panicule dont les fleurs sont entourées d’une spathe ou bractée plus ou moins coriace qui accompagne les inflorescences.
Spathe (f) : bractée en forme de cône d’un spadice.
Spiciforme : en forme d’épi.
Spicule : petit épi.
Spinuleux : présentant quelques petites épines.
Spore (f) : cellule reproductrice, généralement haploïde, produite à l’issue de la méiose, par un sporophyte et destinée à être disséminée. Après germination, elle produira un gamétophyte.
Sporange : organe renfermant les spores, et dont la paroi est une assise cellulaire.
Sporophyte : organisme diploïde qui produit des spores.
Staminal : concernant l’étamine.
Staminode : étamine avortée, pétaloïde.
Stigmate (m) : extrémité du style, sommet du pistil.
Stipe (m) : axe cylindrique ressemblant à un tronc mais formé par l’ensemble des bases des feuilles tombées (palmier).
Stipule (f) : organe (foliacé, écailleux ou épineux) double situé à la base du pétiole.
Stipulé : qui possède une ou plusieurs stipules.
Stolon : rejet sur racine ou tige dont l’extrémité produit en s’enracinant un bourgeon, qui devient reproducteur à son tour.
Stomate : orifice de respiration de la feuille.
Style : prolongement de l’ovaire portant le stigmate.
Subéreux : constitué de liège.
Suborbiculaire : presque arrondi.
Subsessile : se dit d’une feuille à pétiole ou d’une fleur à pédoncule à peine marqué.
Succulente : se dit d’une plante riche en eau.
Supère : se dit de l’ovaire inséré sur le même plan que les autres pièces florales ou au-dessus.
Sycone (m) : ou figue, pseudo-fruit du genre Ficus, constitué par un réceptacle charnu de fleurs unisexuées, et qui donne une infructescence d’akènes.
Synanthéré: décrit une caractéristique particulière chez certaines fleurs, où les anthères (parties des étamines contenant le pollen) sont soudées entre elles, formant un tube ou une structure cohérente. Cette configuration est typiquement observée chez les membres de la famille des Asteraceae (comme les marguerites, les tournesols, et les asters), où les fleurs individuelles (appelées fleurons) sont regroupées en inflorescences qui semblent être une seule fleur. La soudure des anthères facilite la pollinisation en guidant les pollinisateurs vers le nectar tout en assurant que le pollen soit efficacement déposé sur le pollinisateur. Ce trait distinctif joue un rôle crucial dans le succès reproducteur de ces plantes et est un exemple d’adaptation évolutive favorisant la pollinisation croisée.

T

Tégument : revêtement de surface, tissu superficiel.
Tépale : pièce du périanthe qui ressemble à un pétale.
Tétramère : formé de 4 parties, ou nombre multiple de quatre.
Tétragone : à section quadrangulaire.
Tige : axe d’une plante comportant des feuilles et se terminant par un bourgeon, pouvant être aérien ou souterrain.
Tigelle : chez les graines, partie de la plantule qui développera la tige de la plante.
Tissu : ensemble de cellules ayant la même fonction.
Tomenteux : recouvert de poils courts serrés et doux, d’un aspect cotonneux.
Traçant : racine ou rhizome se développant loin du pied initial.
Trifide : divisé en trois parties ou en trois lobes pointus.
Triquètre : trois angles saillants, ou à section triangulaire.
Tronc : axe principal, lignifié, des arbrisseaux, arbres et qui portent des branches, feuilles, fleurs et fruits.
Tubercule : renflement de la tige ou de la racine contenant des réserves.
Tubuleuse : fleurs en tube, placées au centre du capitule des Astéracées.

U

Unisexué : fleur qui a les caractères et les organes d’un seul sexe à la fois
Urcéolé : décrit la forme d’une fleur ou d’un organe qui ressemble à une cruche ou à un petit pot, avec une ouverture plus étroite que le reste de la structure. Cette forme est caractéristique de certaines espèces de plantes où la corolle, ou parfois la calice, prend une forme arrondie et gonflée à la base et se rétrécit vers l’ouverture. Les fleurs urcéolées sont souvent adaptées pour protéger les structures reproductrices et peuvent avoir une interaction spécifique avec certains types de pollinisateurs qui sont capables de pénétrer dans l’ouverture étroite pour accéder au nectar et au pollen.
Utricule : petit sac qui entoure chacune des fleurs femelles, dont seuls les stigmates sortent de l’ouverture au sommet chez les Carex, résultat de la concrescence des six tépales.

V

Verticille : ensemble de feuilles, de fleurs ou encore de pièces florales insérés sur un même niveau, sur un même axe.
Vernal : du printemps.
Vernaculaire : nom commun d’une plante.
Vivace : plante vivant plus de 3 ans, parties aériennes pouvant disparaître l’hiver.
Volubile : à propos des tiges qui s’enroulent en spirales autour d’un support.

Z

Zygomorphe : se dit d’une fleur présentant une symétrie bilatérale.